Bonjour & Bienvenue sur EOS-Numerique
Réseaux Sociaux : Follow us on Facebook Follow us on Twitter


Sign Up






Affichage des résultats 1 à 11 sur 11
  1. #1
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    tuto Quelques conseils de base pour la photo de paysage.

    Je vous souhaite la bienvenue dans l'atelier paysage. Ce sujet d'adresse principalement aux débutants qui chercheront quelques repères pour débuter en photo de paysage, améliorer un peu leur technique ou encore répondre à quelques unes de leur interrogations. Cet article n'est pas écrit comme un livre de chevet à connaître par cœur, mais plutôt comme quelques pistes simples et classiques pour les photos de paysages. Cela restera assez généraliste, d'où l'orientation débutant. Je n'y invente rien, je donne juste quelques conseils et j'essaie de centraliser quelques informations dans un but pratique. Je vous invite d'ailleurs à poster vos photos de paysage en respectant la charte eos numérique ( 1024 pixels max et 300ko max ) dans l'album paysage, des commentaires seront fait et vous permettront de progresser. Si parfois certains sont un peu durs, la plupart sont constructifs et encourageant, j'y ai beaucoup appris, c'est une excellente école que je vous recommande.

    Voici ce que je compte aborder ici :


    • Composition
    • Technique
    • Lumière et atmosphère
    • Focales
    • Filtres
    • La photo de nuit


    1. - paysage nature
    2. - paysage urbain
    3. - étoiles
    • Poses longues et astuces
    • Réservé
    • Réservé
    • Matériel

    J'ai réservé quelques postes dans le but de faire évoluer un peu ce sujet et de l'enrichir, au fur et à mesure que des asctuces me viendront à l'esprit où que l'on me fera des suggestions.
    Je suis d'ailleurs ouvert à toute suggestion pour améliorer, contribuer, développer et dynamiser cet atelier.

    Pour l'instant ce post est une ébauche et j'ai encore beaucoup de contributions et de relectures à y apporter, merci de votre indulgence et de votre patience.
    Dernière modification par rem22 ; 30/12/2010 à 15h49.


  2. #2
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    Par défaut

    Composition

    Depuis des siècles de photo ( XIXe s ) de grand maîtres se sont illustrés avec des références, et quelques règles se sont mises en place. Bien sûr, nul n'est tenu de s'y tenir, et parfois certains les dépassent avec brio, mais en général, certains cadrages rendent mieux que d'autres. Je vous recommande l'atelier prise de vue, tenu par Scaz, auteur de magnifiques compos de paysages, même au téléobjectif. Je rappellerai juste les grandes lignes, celles des tiers ;-) En effet, on peut diviser l'image en 9 carrés séparées par 2 lignes horizontales et 2 lignes verticales. L'intersection de ces lignes forme un point chaud, c'est généralement un endroit sur lequel nos yeux se posent sur une photo. Il est donc souvent judicieux de placer son sujet principal sur l'un de ces points chaud ( un château dans un parc par exemple ). De même, en paysage, l'erreur classique du débutant est de placer l'horizon sur le milieu de l'image, un 50/50. Ce n'est généralement pas le meilleur effet, et il vaut mieux donner priorité au ciel ou à la terre, en choisissant un cadrage 1/3 sol 2/3 ciel par exemple lorsqu'un ciel magnifique veut être mis en valeur. Inversement, un ciel vide comme le désert peut n'occuper qu'un tiers de l'image, alors que le sol intéressant en occupera les 2/3.

    Par exemple, la photo de Ken Rockwell :

    Ici le ciel a été mis de coté, au profit du sol. Un cadrage 50/50 aurait surement donné une photo sans intérêt, et sans sujet. Le sujet est clairement mis en avant ici : c'est le sol si particulier.

    Bien entendu, il y a des exceptions, on peut toujours contourner ces lignes de bases, l'exemple classique est le reflet. Un château qui se reflète dans un étang par exemple, on peut faire du 50/50 en plaçant la berge sur le milieu de l'image, divisant ainsi le château et son environnement de leur reflet dans l'eau. Bon, c'était juste un petit rappel, si vous voulez creuser la question, direction l'atelier prise de vue et Scaz.

    Pour résumer, garder à l'esprit ce que vous voulez mettre en valeur, et son placement sur l'image.
    Dernière modification par rem22 ; 30/12/2010 à 15h59.

  3. #3
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    Par défaut

    Technique

    Là aussi, le but n'est pas de redéfinir la section d'un autre album mais plutot de l'appliquer au paysage. En général, en paysage, on aime avoir du détail, et souvent vu la zone nette qu'on souhaite totale ou presque, on revient souvent sur les mêmes réglages. Parfois on veut avoir un sujet isolé et on va jouer sur l'ouverture, mais en général, pour débuter, on utilise souvent les mêmes réglages. On utilise beaucoup des ouvertures de f/8 voire f/11, pour avoir une grande partie du paysage nette, et surtout un détail important : la plupart des objectifs sont au top vers f/8. Il est donc judicieux, dans bien des cas de se placer à f/8, ou autour ( de f/5.6 un peu juste parfois, à un f/11 un peu fort parfois ).

    Bien entendu, cela induit souvent une vitesse faible, d'autant plus qu'il faut sélectionner la sensibilité la plus basse, pour avoir la meilleure dynamique possible ainsi que le moins de bruit possible. Si vous n'avez pas de trépied, alors il faudra peut être faire un compromis sur l'ouverture, monter un peu en iso pour avoir une vitesse suffisante. Si vous avez un trépied, je vous recommande l'emploi d'un déclencheur et d'un trépied lorsque la vitesse est trop basse pour une prise à main levée. J'ai souvent trépied et déclencheur sur moi en randonnée, même en plein jour, toutefois, lorsque je ne les ai pas, je fais un peu de compromis en augmentant la sensibilité, si on a une faible focale, on n'a pas besoin d'une grosse vitesse.

    Le paysage est un cas où la stabilisation ( IS ) est utile car il n'y a pas de sujet à figer. Attention néanmoins à certains objets qui peuvent bouger : feuillages, grandes herbes etc...peuvent rendent une photo sans détail en cas de vitesse trop basse.

    Ainsi, je vous conseille de travailler en mode Av, avec une sensibilité manuelle, que vous sélectionner pour obtenir une vitesse suffisante. En Av, choisissez vous même l'ouverture que vous souhaitez ( généralement f/8 )

    Pour résumer, je vous recommande l'emploi d'une ouverture proche de f/8 avec une sensibilité minimale ( suffisamment pour une vitesse de 1/focale si vous n'avez pas de trépied ).
    Dernière modification par rem22 ; 30/12/2010 à 15h59.

  4. #4
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    Par défaut

    Lumière et atmosphère

    La photo de paysage dépend beaucoup de ce que l'on veut faire passer, de la lumière présente etc... Un coucher de soleil calme et apaisant n'apporte pas la même sensation qu'un arbre mort, dans le brouillard. Pensez au sujet que vous photographiez, ce que vous ressentez, et comment le faire ressentir à ceux qui regarderont votre photo. Il faudra parfois aller refaire la photo à un autre moment de la journée ou de l'année, pour retrouver LES conditions qu'il vous faut pour l'atmosphère et l'ambiance que vous voulez faire passer. Bien, je prends pas mal de photos de paysages lors de balades familiales, je ne choisis pas le temps ni l'atmosphère, mais je note généralement le lieu, en me disant que je repasserai pour une photo "différente". J'ai fait une photo récemment, d'un grand arbre mort, en pleine après midi lors d'une balade justement. J'ai fait un petit post traitement dessus, mais en fait, j'y retournerai quand il y aura du brouillard, ça donnera une atmosphère toute particulière à cet arbre mort. Privilégiez en général le matin ou le soir, les couleurs sont meilleurs, les ombres moins dures. Quand le ciel est voilé, les images sont souvent ternes et elles demandent un peu de saturation au post traitement, ce n'est souvent pas trop pour les photos, à moins de vouloir un effet particulier.

    Pour résumer, privilégier les lumières du matin ou du soir et n'hésitez pas à retourner faire une photo dans de meilleures conditions d'un coin repéré lors d'une excursion.
    Dernière modification par rem22 ; 30/12/2010 à 15h59.

  5. #5
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    Par défaut

    Focales

    Bon, sans s'étendre sur le sujet, il faut savoir qu'en paysage, TOUTES les focales sont utiles. Scaz a justement démontrer ( comme bien d'autres eosiens ) qu'on pouvait faire du paysage même avec des télé-objectifs. Il faut garder à l'esprit sur les focales que :


    • plus une focale est longue plus elle va demander de vitesse d'obturation ( flou de bougé ) à moins d'utiliser un trépied
    • plus une focale est longue, plus elle compresse le paysage
    • plus une focale est courte, plus elle exagère les distances

    Compresser le paysage, c'est à dire que cela réduit la distance entre les sujets, on a l'impression que tous les éléments de la photo sont sur le même plan. Au contraire, plus la focale est courte, plus on exagère ces distances. Prendre une tour entourée d'arbres en contre plongée avec un ultra grand angle ("UGA") aura pour conséquence que la tour paraît extrêmement haute, s'enfonçant dans le ciel. Avec un téléobjectif, et beaucoup de recul pour obtenir le même cadrage, la tour paraîtra collée aux arbres, et pas plus grande qu'elle n'est. Du fait de cet exagération des distances, des perspectives, cadrer avec un UGA n'est pas facile. Souvent, on voit des photos faîtes avec un ultra grand angle et on se dit "whaou c'est génial il m'en faut un "! Il faut savoir que ce n'est pas facile, c'est à mon avis l'objectif le plus difficile à maitriser, et souvent les cadrages sont vides et difficiles. Je vous conseille dans ce cas de se rappeler le rôle premier de l'UGA : faire tout rentrer dans le cadre ? Vriinng mauvaise réponse. Le but est justement l'exagération des distances et les perspectives, qui permettent de donner beaucoup de profondeur à un paysage. Bien entendu il m'arrive de me servir de mon UGA en intérieur pour une photo de groupe, mais c'est de la photo souvenir, le but premier de l'uga n'est pas là. Je vous recommande donc d'inclure un élément au tout premier plan, en s'approchant vraiment, vraiment prêt. Utiliser une focale très courte pour faire rentrer tout un paysage lointain donne souvent une photo vide. Essayer de placer un sujet intéressant au tout premier plan va tout de suite donner de la profondeur à ce paysage.


    Sur cette image, l'allée paraît très longue, et le phare très loin. En réalité, l'allée est courte ( à peine plus longue que la maison, et le phare pas si loin ). La focale de 10mm donne cet effet.


    Sur cette image, Scaz démontre qu'on peut faire de superbes paysages à 200mm...

    Sur la photo précédente, l'écart entre les 2 vaches les plus distantes n'est peut être pas beaucoup supérieur à celui entre le phare et la maison sur la première photo. Pourtant, les distances semblent totalement différentes, regardez bien l'allée de la première photo, interminable, alors qu'elle ne fait que 20m peut -être.

    Je vous recommande 2 liens pour aller plus loin :




    Pour résumer : en paysage toutes les focales servent, elles ont des propriétés différentes, sachez les exploitez selon ce que vous voulez faire passer. Le paysage se le limite pas à 18-24mm, osez !
    Dernière modification par rem22 ; 30/12/2010 à 19h52.

  6. #6
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    Par défaut

    Filtres

    En ce qui me concerne, je n'utilise que 2 types de filtres en paysages : un polarisant circulaire et des gris neutres. Les autres ont peu d'intérêt pour moi, je les simule sous photoshop pour les filtres de couleur, et les autres types de filtre, je ne les utilise pas.

    Le filtre polarisant permet de supprimer les reflets sur l'eau et donne parfois aux feuillages un aspect un peu plus contrasté. Il donne aussi un ciel très bleu, avec des nuages qui ressortent pas mal. Il n'est pas toujours efficace, cela dépend de l'angle des rayons du soleil, et selon l'angle du soleil et la focale, il peut donner des dégradés de bleu dans le ciel qui ne sont pas très esthétiques sur une photo ( dans ce cas, je me passe de polarisant ).

    Les filtres gris neutres peuvent être dégradés ou plein. Dégradés, ils ne sont efficaces que sur une partie de l'image, idéal par exemple pour un coucher de soleil : sans filtre, le ciel est cramé ou alors la plage est bouchée. Avec un filtre dégradé, la plage peut être exposée correctement sans risque de cramer le ciel. Le filtre gris neutre classique est efficace sur toute l'image, c 'est un filtre opaque permettant de réduire la luminosité. Allant de -2IL à -10IL, il permet de diminuer plus ou moins significativement le temps de pose. Cela est pratique lorsque l'on veut faire une photo très lumineuse et que l'on bloque au niveau des réglages du boitier, mais en général, on utilise cela pour avoir des poses longues et faire des filés avec l'eau ou les nuages. Pour donner une eau laiteuse du plus belle effet, des temps de pose importants sont nécessaires, et en plein jour, un filtre gris neutre permet d'augmenter le temps de poser et d'obtenir cet effet laiteux. L'autre utilité est la nuit, pour "nettoyer" une place publique de ses passants par exemple, on peut utiliser un filtre gris neutre, avec une pose de plusieurs minutes ( voire dizaines de minutes ) les passants disparaîtront de l'image. Je vous recommande d'éviter les filtres bons marchés, et d'investir dans de bons filtres, je n'utilise que des B+W mais les Hoya Pro1 sont très bons également. Je vous déconseille les filtres UV qui ne servent à rien dans le meilleur des cas. Je privilégie les objectifs ayant un diamètre de filtre de 77mm car cela me permet d'avoir 1 seul type de filtre pour tous mes objectifs, et cela correspond au trio 17-40L 24-70L 24-105L. ( c'est aussi le diamètre de pas mal de filtres UGA et de téléobjectifs )

    Pour résumer je vous recommande un filtre polarisant si vous faites beaucoup de paysage, mais sachez parfois le garder dans le sac. Si vous faites beaucoup de paysages marins, cascades, rivières, un filtre gris neutre peut vous être fort utile.
    Dernière modification par briceos ; 01/01/2011 à 12h27. Motif: Coquille

  7. #7
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    Par défaut

    La photo de nuit


    Ici, le trépied est quasiment obligatoire, et un déclencheur est fortement recommandé. L'usage de filtre n'est pas nécessaire. Une lampe de poche peut être pratique, à utiliser avec modération pour l'accoutumance.
    La photo de nuit pour les paysages a de multiples facettes que je vous recommande d'expériementer. Les paysages sauvages de nuit, sans éclairage, sont vraiment particuliers, les plus beaux coins de villes éclairées la nuit sont superbes, les feu d'artifices font rêver les enfants ( et les plus grands ) et enfin la voie lactée et ses étoiles...
    Pour le paysage non éclairé de nuit, il faut prendre en considération les étoiles. Si le ciel est dégagé et que l'on voit des étoiles, il faut prendre une décision : soit on les fige, soit on les fait en filé, avec une pose longue. Si on ne les voit pas ( ciel couvert ) la question ne se pose pas. Il faudra un trépied, on ne peut pas faire sans. Pour figer les étoiles, il ne faut pas excéder une temps de pose trop long, 30" est en général suffisant, il faut donc ouvrir suffisament et monter en iso pour obtenir cette vitesse. Si au contraire le ciel est couvert ou que vous voulez obtenir un filé, là c'est plus simple, il suffit de se mettre en mode bulb, à 100iso avec une ouverture de F/8 et de mettre le temps qu'il faut. Pour celà, à moins d'avoir un équipement permettant de donner une indication de lumière, c'est un peu par expérience et par tâtonnement qu'on trouve le bon temps d'expo. Pensez aussi que le cadrage n'est pas forcément évident car on ne voit pas grand chose, évitez toute lumière si possible pour que vos yeux s'habituent à l'obscurité. Désactivez l'autofocus et faites la mise au point manuellement ( les objectifs possédant une échelle des distances pour la mise au point sont plus pratique ici ).

    Pour des places publiques ou des monuments éclairés, la donne est un peu différentes. Vu l'éclairage, en ouvrant pas mal le diaphragme et en montant en iso, il est possible de faire des photos à mains levée. Ce n'est pas le top en rendu, mais dans certains circonstances on peut faire autrement et c'est comme ça. Dans ce cas comme je le disait, faut pas mal ouvrir, et monter suffisamment la sensibilité pour la photo. Avec l'is on peut descendre encore plus bas en vitesse, mais attention, s'il y a des passants, à 1/15s ça sera moche comme rendu ! Le mieux pour moi reste le trépied, 100iso et f/8 ou f/11 pour avoir une belle qualité d'image. Et si beaucoup de passants sont de sortie, visser un filtre gris neutre assez opaque, passer en mode M "bulb" et faites une pose de plusieurs minutes, voire plusieurs dizaines de minutes. Les passants se seront pas suffisamment en place longtemps pour générer une empreinte sur la photo ( à part des gens assis sur un banc etc.. )

    Enfin les étoiles, quelques beaux exemples de Gilles :
    http://www.eos-numerique.com/forums/...ndroit-163367/

    Ici Gilles a figé les étoiles et il explique plus bas comment il a fait. Je n'ai pas d'exemple de paysages avec des photos d'étoiles filées, mais je vous recommande le "Image et Nature" de Décembre 2010 qui consacre un long article sur la photo de nuit. Le principe est le même que le paysage de nuit avec ciel couvert, on met 100iso une ouverture classique et le temps qu'il faut en mode Bulb.

    Pour résumer, la photo de nuit permet d'obtenir de très belles teintes et vaut le coup d'être essayé, mais elle requiert souvent un trépied et un déclencheur.
    Dernière modification par briceos ; 01/01/2011 à 23h00. Motif: Coquille

  8. #8
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    Par défaut

    Poses longues et astuces

    La pose longue, déjà un peu évoquée lors du paragraphe sur les filtres a plusieurs intérêts. Le premier est souvent de donner un effet laiteux à l'eau. Le second est de pouvoir supprimer les passants d'une place que l'on veut mettre en avant.

    Il faut savoir que les poses lentes s'obtiennent avec des filtres gris neutres, allant du ND2 au ND110 ( parfois appelé ND1000 ). Jusqu'au nd8, à moins d'une photo par conditions de lumières très faibles, on peut viser, faire la mise au point avec AF et l'exposition à travers le viseur. La balance des blancs s'en tire bien en général en AWB. Avec les filtre plus foncés,comme le ND106 ou le ND110, ça se corse. Ces filtres sont si opaques que la mise au point Autofocus devient inopérante. La balance des blanc automatique perde les pédales, la cellule d'expo ne peut pas faire son calcul, et on ne voit rien dans le viseur. C'est comme si on cherchait à prendre une photo avec le bouchon d'objectif en place ! La technique que j'utilise, pour ma part est assez simple, je vais vous la décrire si cela peut vous donner quelques pistes. Je n'affirme pas détenir la meilleure technique, je vous donne juste une façon de procéder simple, qui a fait ses preuves. Je place le trépied, et le boitier dessus. Je me mets en mode Av, iso100 et f/8 ou f/11. Je cadre, je fais la mise au point, et je déclenche avec mon intervalomètre. C'est ma photo étalon. Je regarde si elle est bien exposée, si le cadrage et la compo sont ok, sinon, je corrige ces défauts ( bracket, cadrage etc.. . Une fois tout en place ( ie : ma photo étalon me plaît ), je désactive l'AF sur l'objectif, je passe en mode M, iso100 et f/8 ou f/11 : bref, je reproduis les réglages du mode Av. Pour le temps, je multiplie par 1000 le temps d'expo que j'avais en mode Av pour obtenir la photo correctement exposée, si j'utilise un nd110 ( qui multiplie par 1000 le temps de pose ). SI j'utilise un nd400, qui multiplie par 400 le temps de pose, je mets 400x le temps que j'avais en Av.

    Une astuce pour les poses longues, si vous n'avez pas de filtres assez opaques, c'est de faire ces photos juste avant le lever du jour, ou juste après le coucher du soleil. Dans la photo suivante par exemple, j'ai fait cette photo à 100iso, avec un diaphragme pas trop fermé, sans avoir à recourrir à un filtre gris neutre. La luminosité tombait, et j'ai pu faire cette photo :



    Pour résumer, la pose lente est incontournable la nuit et permet de jour de faire de superbes photos avec des scènes d'eau.
    Dernière modification par rem22 ; 30/12/2010 à 16h01.

  9. #9
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    Par défaut

    Réservé

  10. #10
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    Par défaut

    Conditions un peu particulières

    Ce paragraphe est consacré aux prises de vue de paysages un peu particuliers, nécessitant des réglages un peu particuliers. J'essaierai de modifier si possible de paragraphe assez régulièrement pour le mettre à jour, avec les différentes astuces ou interrogations soulevées dans l'atelier.


    • Paysages neigeux
    • Utiliser le flash en paysage
    • Feu d'artifices
    • Voile bleu sur les photos en montagne
    • Le traitement HDR ou à plage dynamique élevée

    _______________________________________________

    • Les paysages neigeux

    Lorsqu'on veut photographier un paysage neigeux, on se fait souvent avoir les premières fois. Si la neige remplit franchement le paysage, pour peu que le ciel soit blanc, la cellule d'expo se fera "leurrer" par le blanc et choisira une exposition un peu trop basse pour faire du gris.

    Si vous désirez comprendre pourquoi et savoir comment fonctionne la cellule d'expo, je vous conseille le tuto de mon ami Brice :

    http://www.eos-numerique.com/forums/...951-post8.html

    En fait, il faut sur exposer un peu pour obtenir une neige blanche. Cela varie en fonction de la neige présente et de la luminosité. Par un beau ciel bleu, souvent on n'a pas besoin de sur exposer beaucoup pour avoir un beau résultat, avec une neige bien blanche. Par contre, par un paysage très blanc, un temps couvert un peu grisâtre ou un ciel blanc, il est possible de devoir sur-exposer plus : parfois jusqu'à 2IL. Faites des essais, en fonction de l'histogramme et du rendu de la photo. C'est l'avantage du numérique, et du raw, autant en profiter pour trouver le bon rendu. En général, on peut surexposer de 1IL, voire un peu plus, par temps tout blanc.

    S'il tombe des flocons et que vous voulez les faire ressortir sur la photo, pensez à utiliser le flash ! Et oui, le flash intégré peut servir en paysage, il ne faut pas hésiter à s'en servir. Attention, il vous limitera cependant sur le temps d'exposition, seul un flash cobra à syncho haute vitesse permet de flash sur un temps d'expo très court.

    • Utiliser le flash en paysage

    Je viens juste d'en parler, utiliser le flash en paysage peu être pratique pour déboucher un premier plan un peu bouché, dans ce cas, il faut savoir jouer un peu sur la compensation d'expo par le flash, entre -2IL et +2IL. Je me sers assez souvent du flash intégré en paysage, car il n'est pas nécessaire de monter le flash cobra pour cela, mais c'est bien pratique pour déboucher une scène. Si le premier plan à déboucher est proche, je n'hésite pas à minimiser franchement l'expo du flash ( genre -2IL ) pour le rendre très discret.

    En cas de neige, ou de pluie, s'il est bien dosé, il permet de figer les flocons ou les gouttes de pluie.

    En cas de paysage enneigé et sombre, dans une forêt par exemple, s'il est utilisé très légèrement il permet de faire ressortir un peu les couleurs et les reflets d'argents de ce paysage. N'hésitez pas à expérimenter le flash pour certains paysages, pensez juste à la vitesse qui sera limitée, et pensez aussi à gérer l'intensité du flash en fonction de la distance du sujet ).


    • Les feux d'artifices
    • Le voile bleu en montagne



    • Le HDR

    A l'heure où j'écris ces lignes, les capteurs sont très performants, avec une dynamique elevée, toutefois, ils ne sont pas encore du niveau de l'oeil humain. Imaginez qu'une scène d'un paysage soit définir par un écart de 14Il entre ses zones les plus claires et ses zones les plus foncées. Comment faire si j'ai un capteur qui ne peut en capturer que 10 à tout casser ? En général, on va louper les 2 premiers, et les 2 derniers, pour avoir un juste milieu. Le principe du HDR et d'assembler plusieurs photos, qui auront des plages de luminosités différentes, pour essayer de reproduire ces 14ILs. On va donc faire des photos, en raw de préférence, une qui sera volontairement sous exposée, une qui sera volontairement sur exposée, et une correctement exposée. LE principe ensuite consiste à mixer le tout, pour avoir des tons très clairs dans les zones clairs, et des tons bien foncés mais non bouchés dans les zones plus sombres. Bien entendu, on peut faire du HDR avec 1 photo raw en la "dérawtisant" en 3 versions : une normale, une sur exposée et une sous exposée. Bon, même si cela fonctionne, je trouve que ça reste du bricolage et ça n'égale pas un HDR fait à partir de 3 raws ayant des expositions différentes, qui auront forcément plus de détails. De la même façon on peut faire du raw avec beaucoup plus de raws que 3, pour moi, 3 est un minimum. Ce qui est bien avec 3 raws, c'est que la plupart de nos boitiers disposent d'un mode AEB, permettant de définir l'écart que l'on souhaite entre les 3 photos, et ensuite, si on se met en mode rafale, ou en mode retardateur, le boitier prendra automatiquement les 3 photos avec les écarts d'expositions que l'on a défini.

    Attention toutefois, le HDR étant une superposition des images avant de les fusionner, il est important d'avoir des images aux cadrages parfaitement identiques. Celà ne fonctionne pas bien à main levée, ou avec du vent dans les arbres. Dans ce cas, la seule solution c'est de faire du HDR à partir d'un RAW et en tirant 3 Tiffs exposés différemment. Je recommande donc fortement l'emploi d'un trépied pour quoi veut se lancer dans le HDR.

    Le HDR se fait par traitement logiciel, les boitiers Canon n'intégrant pas à ma connaissance de fonction auto HDR en cette fin 2010. Il faut donc prendre un logiciel permettant de faire cette fusion des images. On peut le faire sous Gimp ou sous Photoshop via des scripts déjà prévus pour cela, ou on peut encore essayer de fusionner des calques si on a un bon niveau en retouche photo. Une autre solution est le logiciel photomatix, qui permet de générer des HDR. C'est pratique je pense pour essayer, car ce logiciel est techniquement abordable, et il existe une version gratuite qui siglera vos images avec un logo photomatix au milieu de l'image. Si ça gâche un peu l'image pour un tirage, cela permet de s'essayer au HDR avec un logiciel simple et plus efficace.

    Concernant le HDR, cela permet des couleurs très saturées, qui donnent un air surnaturel aux photos, presque comme une peinture pour certaines. Chacun est libre de faire ce qu'il veut dans sa passion, pour ma part, j'ai un usage occasionnel du HDR et en ai une approche assez cartésienne : c'est un procédé qui me permet de rapprocher un peu plus la photo de ce qu'était vraiment le paysage observé. Je fais donc partie de ceux qui disent qu'un bon HDR est un HDR qui ne se voit pas, mais là encore, j'insiste, c'est très subjectif.

    Je vous encourage à essayer le HDR, avec photomatix ou un autre soft, car ce n'est pas très compliqué et ça peut donner des résultats sympas. C'est parfois très bien adapté au paysage et l'on peut observer parfois de magnifiques HDR dans les sections albums. Pour approfondir le sujet, je vous recommande la section "Atelier retouche" ainsi que le forum eos numérique. N'hésitez pas une fois de plus à expérimenter, à part du temps, vous n'avez pas grand chose à perdre, et qui sait, vous aurez peut être une révélation !

    A suivre...
    Dernière modification par rem22 ; 30/12/2010 à 19h00.

  11. #11
    Abonné Avatar de rem22
    Inscription
    septembre 2009
    Localisation
    France
    Âge
    37
    Messages
    11 541
    Boîtier
    5D mark II - 430ex2
    Objectif(s)
    17-40 L * 24-105 L * 70-200 f/4 L -*- 50 f/1.8 II * 85 f/1.8 * 150mm f/2.8 macro
    Mes photos publiées

    Par défaut

    Matériel



    • Boitier et Objectifs

    Pour le paysage il n'est pas forcément nécessaire d'avoir le tout dernier boitier avec le meilleur des objectifs, ni un collection complète de L du 16-35 II au 1200mm. Bien entendu, le matériel joue, mais il est tout à faire possible de faire de très belles photos de paysages avec un boitier assez simple et un objectif moyen. Le fait d'être souvent à 100iso permet d'utiliser les boitiers avec un résultat plus ou moins identique, avoir un paysage statique ne demande pas non plus un Af de compétition, par contre, la dynamique du capteur pourra jouer un peu sur le résultat. De même, un objectif ayant un bon piqué, avec de beaux contrastes permettra des photos un peu mieux définies. Mais il est tout à fait possibles de faire des photos magnifiques avec un 300D et un 18-55 : il suffit de s'y mettre. D'autres disciplines sont plus exigeantes en matière de matériel, le sport en salle par exemple, ou le concert.

    Pour le boitier, pas d'exigence particulières donc, il suffit de parcourir l'eoscope pour se rendre compte que de somptueux paysages sont sublimés par des boitiers d'entrée de gamme. A noter toutefois que la mesure d'exposition des derniers capteurs est souvent plus à l'aise dans des situations difficiles, à ce niveau ça peut jouer, mais rien n'empêche de constater une mauvaise exposition et de l'influencer en bracketant un peu par exemple.

    Pour les objectifs, là c'est un peu plus touffu. Le grand classique est l'objectif transtandard ( 1x-55 sur aps-c ou 24-70 sur 24x36 ) mais on peut vraiment faire du paysage à toutes les focales. Les ultra grand angles sont assez sympas à utiliser en paysage mais complexes et d'un usage particulier. Je les recommande si on veut vraiment s'investir dans ce type de photo ou en complément d'un objectif type 24-105 sur aps-c -il est parfaitement possible de faire du paysage avec 24-105 sur aps-c bien entendu, Brice le démontre assez régulièrement dans l'album paysage. ). C'est un peu comme l'utilisation du flash, ça demande de la pratique et de l'investissement pour apprendre à s'en servir. Les focales plus longues sont aussi efficaces en paysages, donc, j'aurais tendance à dire qu'on peut utiliser un peu toute sa gamme d'objectif, même si je n'achèterais pas un téléobjectif avec comme seul but le paysage ( c'est pas non plus très courant ). Je conseille par contre comme je le disais plus haut de choisir des objectifs aussi en fonction du diamètre de filtre, sachant que la plupart des L sont en 77mm, c'est pour moi le diamètre à privilégier. Il existe certains objectifs en 82mm ( le 16-35 II f/2.8 USM ) mais vu le prix de l'objectif, l'achat d'un filtre spécifique ne sera pas un problème. Chez sigma par exemple, le dernier 10-20mm est à 82mm aussi, ainsi que leur dernier 24-70. Pour celui qui a déjà le 24-70 par exemple, le choix du 10-20 pourra être influencé par ce critère vers le dernier 10-20mm sigma. Pour ma part, comme je le disais, je ne pense pas un jour m'offrir un 16-35 II, mais un 17-40, un 24-105 ou un 24-70L, pourquoi pas ? Donc, j'ai préféré prendre un objectif UGA en 77mm également. J'ai regretté d'ailleurs le fait que le tamron 28-75 que je possède soit en 67mm : je suis obligé d'avoir des filtres en double ( un jour je le remplacerai par un L en 77mm, nah ! ). A noter qu'un objectif dont la lentille frontale ne tourne pas lors de la mise au point est fortement recommandé pour l'usage de filtres. Donc si vous envisagez d'utiliser des filtres de marque, couteux, réfléchissez bien au choix des objectifs. Pensez aussi achat des objectifs et déplacment, si vous voulez prendre l'avion pour aller photographier de superbes paysages, ce sera peut-être difficile de prendre l'avion avec une valise remplie d'objectifs différents + filtres. Bien sur, un 16-35 II L USM f/2.8 couplé à un 5d² pourra toujours produire de meilleurs résultats qu'un 300d avec un 18-55 II, si tant est qu'on sache exploiter cette différence. Pour moi, s'il y a une discipline en photo où l'on peut y aller progressivement, c'est bien le paysage.


    • Le trépied et sa rotule

    Le trépied est un élément important en paysage car on s'en sert souvent. Je n'ai pas non plus abordé les assemblages panoramiques ici, puisque je ne suis pas expérimenté dans cette discipline, mais j'essaierai prochainement de trouver un bon article sur ce sujet pour notre atelier paysage. Le paysage peut servir aussi pour les HDR, nécessitant la prise de vue de 3 photos identiques à des expos différentes. Enfin, pour les photos de nuit, les trépieds sont quasiment indispensables du fait des poses longues que cela nécessite. Poses longues en pleine journée également, c'est le même problème : immobilité parfaite pendant plusieurs secondes. C'est pour cela d'ailleurs que je parle de trépied et pas de pied, je pense que souvent un trépied est plus utile, puisque les poses sont vraiment longues. Je peux me tromper, mais pour moi le monopod demande un minimum de vitesse, qui n'est pas possible lors de poses longues. De même, pour un assemble panoramique, un trépied est quasiment indispensable.

    Je recommande donc vivement un trépied, stable bien entendu, mais on peut faire du paysage avec un matériel relativement léger et donc avec un trépied assez abordable. J'ai fait pas mal de paysage avec un trépied d'entrée de gamme, avec retardateur ou déclencheur, ça fonctionnait très bien, l'appareil ne bougeait pas avec le peu de vent qu'il y avait. Bien sûr, plus un trépied est stable, meilleur il sera, mais parfois, en paysage, on marche beaucoup, avec pas mal de dénivelé positif en montagne par exemple, donc, un trépied léger sera surement plus adapté. Il n'est pas exclu d'avoir 2 types de trépied, un très stable et plutôt lourd, et un second, petit et léger pour les longs déplacements.

    Dès l'instant où l'on achète un trepied d'une certaine gamme, on doit y ajouter une tête ( ou rotule ) externe. C'est là aussi un choix à faire, il en existe plusieurs sortes. La rotule ball ou boule est très pratique, une fois desserrée, elle peut s'orienter dans tous les sens. Cela demande un peu de doigté pour être précis avec, d'autres n'accroche pas et préfère une classique tête 3D. Sur celle ci, chaque axe se règle indépendamment. Si c'est plus précis ( une fois un bon axe trouvé, on peut le verrouiller ), je trouve cela moins pratique pour le paysage- j'ai eu les 2 -, et un peu d'entrainement avec une rotule permet de travailler plus vite. C'est vraiment une question de goût. Pour le matériel très lourd, la rotule n'est pas adapté, la tête 3D sera plus adaptée ( avec 2kg environ de boitier + objectifs je suis à l'aise avec une rotule ). Enfin, il existe des têtes spécialement étudiées pour réaliser des assemblages panoramiques, si on veut se lancer dans cette discipline particulière, il est primordial d'investir dans un bon trépied, très stable, et dans une excellente tête panoramique.


    • Les filtres

    Bon, comme je le disais, pour moi, avec 1 filtre polarisant, on peut parfois avoir de meilleurs contrastes, des reflets dans l'eau supprimés, bref, je pense que c'est un filtre qui peut être utile en paysage. Et s'il en fallait un autre, les amateurs de pose longues ne pourront pas faire sans des filtres gris neutres permettant d'augmenter le temps d'exposition. Enfin, les filtres gris neutres dégradés sont très pratiques lorsqu'il y a une différence importante de luminosité entre 2 endroits de la photos : le ciel et le sol par exemple.


    • Le sac

    Là je pense qu'il ne faut pas mégoter. Un bon sac protège le matériel, permet de ranger facilement ses accessoires et on en a beaucoup en paysages : filtres, intervalomètres, trépied, rotule, objectifs, batteries de rechange ( poses longues, bien pratique )... Mais cela permet aussi un meilleur confort si l'on doit marcher plusieurs heures avec tout ce matos sur soit. Je parlais des meilleurs heures de la journée, si l'on veut partir tot pour arriver à un endroit distant de 1h de marche par exemple, on sera contents si le sac est confortable. Un bon sac à dos avec larges bretelles et ceinture ventrale sera plus adapté par exemple pour des heures de marche et pas mal d'accessoires. Cela paraît d'ailleurs moins lourd ( constaté lors du passage d'un slingshot 200 à un flipside 400 ) et c'est plus durable. Bon, pour une sortie en famille sans accessoire avec juste un boitier et un objectif, c'est sur qu'une petite sacoche pourra très bien faire l'affaire, mais c'est un peu comme le trépied : si vous faites 2 types de sorties différentes, pensez à avoir 2 types d'équipement différents.


    • Partie Logicielle

    Dans cette discipline, pour moi la base est le travail en raw ( comme pour toutes les disciplines en ce qui me concerne ). Le raw permet une plus grand latitude de récupération dans les zones bouchées ou les zones cramées, il permet un meilleur rattrapage de la balance des blancs, et il permet d'appliquer vraiment le traitement que l'on souhaite donner à l'image. Il est donc important d'utiliser un logiciel de dérawtisation ( DPP etc...) avec lequel vous vous sentez à l'aise et que vous savez utilisez. En paysage, les manipulations de bases sont souvent la netteté, le contraste, la saturation, le noir et blanc, la balance des blancs, le recadrage, le tampon pour effacer un élément gênant. Pouvoir ajouter un petit cadre pour mettre en valeur ses photos, et redimensionner ses images pour les publier sur eos numérique dans la section Album est un gros plus... pour progresser !

    Il reste encore beaucoup de choses à dire et à aborder, je vais essayer de trouver du temps pour rédiger d'autres conseils et astuces pour vous aider dans vos photos de paysages. Encore une fois, je ne prétend pas détenir le savoir ou la connaissance, mais je tiens à partager ce que j'ai. Si d'autres ont des suggestions ou des demandes particulières, des interrogations, des incompréhensions, svp ne m'envoyer pas un MP. Le principe d'un forum est de partager les interrogations, mais de partager également les réponses. Surtout que d'autres pourront vous faire part de leur expérience, vous donner des suggestions, ils habitent peut être près de chez vous, et sont près à faire des sorties groupées. D'ailleurs, je vous encourage à faire des sorties entre eosiens, c'est comme ça qu'on progresse.

    Si vous relevez des coquilles, des fautes, des tournures incompréhensibles, merci de me MP en revanche. Rémy
    Dernière modification par rem22 ; 30/12/2010 à 15h17.

 

 

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. Réponses: 51
    Dernier message: 18/02/2012, 22h52
  2. Quelques conseils d'objectif pour un Full Frame, act 1...
    Par RekiOneR dans le forum Discussions Objectifs
    Réponses: 22
    Dernier message: 07/08/2009, 14h37
  3. Quelques astuces de base pour Photoshop
    Par gégé dans le forum Tutos
    Réponses: 13
    Dernier message: 12/08/2005, 20h03

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 17h55.
Powered by vBulletin® Version 4.2.3
Copyright © 2017 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Search Engine Optimisation provided by DragonByte SEO (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.
Auto Closing Of Threads provided by Threads Auto Close (Lite) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.
Copyright © Eos-numerique 2004-2016
vBulletin Skin By: PurevB.com