Bonjour & Bienvenue sur EOS-Numerique
Réseaux Sociaux : Follow us on Facebook Follow us on Twitter


Sign Up






  • [AIDE] Comment faire un micro-réglage de ses objectifs ?

    Préalable :

    MR = Micro-Réglages. MAP = Mise Au Point. AF = AutoFocus. PDC = Profondeur De Champ. CoC = Circle Of Confusion (cercle de confusion).

    Les micro-réglages permettent de décaler logiciellement l'autofocus afin de corriger les front-focus (la netteté est devant la zone de mise au point) et back-focus (la netteté est derrière). Sous réserve d'un protocole rigoureux, elle permet de corriger les imperfections d'un boitier (correction globale) ou d'un objectif particulier.

    Avant de procéder à un MR, assurez-vous que votre problème d'autofocus ou de netteté n'est pas décrit ici.

    J'attire votre attention sur le fait que cette fonctionnalité est une "béquille", elle ne remplace pas un vrai réglage de l'autofocus, fait par un atelier Canon.




    Mise en oeuvre :

    L'idée est de tester uniquement les erreurs d'AF dans des conditions de prise de vue idéales. Il faut éliminer toute autre source d'erreur. Donc, appareil parfaitement fixe (pas de risque de bougé), avec une excellente lumière (pas de problème de détection de contraste), sur un sujet suffisamment large pour englober la totalité du capteur AF (les dessins des collimateurs AF ne représentent pas fidèlement l'emplacement des capteurs AF). Ça veut dire (et ça n'engage que moi) : pas de mire à 45° (avec une ligne tellement fine qu'on ne peut jamais être sur que le capteur a correctement réagit dessus), mais des cibles perpendiculaires à l'axe optique de l'objectif, comme les sujets que l'on photographie. Il y a trop de possibilités d'erreur avec une mire à 45° artisanale pour faire précisément à domicile ce genre de réglage. Une fois la précision des résultats assurés via une méthode fiable, le réglage est facile puisqu'il suffit de comparer sur les clichés quel réglage est le meilleur.

    Donc, la méthode que j'utilise (et dont je ne revendique aucunement la paternité, ayant été popularisée dans les forums par d'autres) est celle des bouteilles/livres/DVD décalés. En l'occurrence, ici, ce seront des paquets de pâtes. Qu'importe la cible, il faut qu'elle soit bien éclairée, pas trop brillante afin d'éviter les reflets et qu'elle comporte des zones avec des motifs sur lesquels l'AF puisse se caler (pas de cibles unies).

    Je place sur le même plan l'appareil photo et les mires, à la distance de 50x la focale de l'objectif testé. Une variante pour les longues focales peut être la distance de MAP d'usage, si la longueur de test est vraiment trop importante (au passage, cette distance de 50x la focale, recommandée par Canon, invalide également la méthode de la mire à 45°, car on arrive pour un simple 50mm à une distance de 2,50m entre la cible et le capteur, soit un appareil à 45° sur trépied à 1,76m de hauteur, avec la mire au sol, ce qui exclut les tests et réglages d'objectifs longs avec cette méthode).



    Ici sur un buffet, pas de problème (distance 50x 35mm soit 1,75m), mais on peut imaginer placer les cibles sur une table, et placer l'appareil sur trépied (à la condition qu'il soit capable de supporter le poids de l'ensemble boitier-objectif, c'est indiqué dans la documentation du trépied) à la même hauteur, en s'étant assuré de l'horizontalité avant-arrière (le tangage pour les marins) avec un niveau à bulle. A l'extrême, la mise en place du dispositif au sol est possible, mais ne facilite pas la visée.

    L'appareil photo est en place, parallèle aux cibles (ici le bord du buffet m'aide évidemment, mais on peut aussi se fier quand on est sur trépied au carrelage au sol ou à l'alignement par rapport au mur derrière). Même si l'appareil n'est pas parfaitement horizontal et parallèle aux cibles, il faut par contre qu'il soit absolument fixe. Une erreur de quelques degrés ne se voit pas sur les clichés (dont la profondeur de champ est toujours suffisante) et l'étude par comparaison de clichés réalisés dans les mêmes conditions permet de s'affranchir de ce biais.




    Réglage du boitier :

    Techniquement, afin de mesurer la précision de l'AF dans les pires conditions (c'est à dire avec la profondeur de champ minimale), j'utilise le mode Av et la pleine ouverture (ici F/2). Je m'assure, même si l'appareil photo est stable, d'une vitesse égale à 2 ou 3x la focale (en l'occurrence 1/100 pour un 35mm). Ne pas hésiter à recourir à des éclairages supplémentaires type lampe de bureau, pour éclairer les cibles afin d'augmenter la vitesse d'obturation et faciliter l'efficacité du module AF. Dans mon cas, l'appareil est dos à une fenêtre. On utilisera un déclencheur souple ou le retardateur 10s. l'IS sera désactivé afin d'éviter les flous de bougés. Le style peut être réglé indifféremment. Personnellement, je reste sur "Standard" (pas de netteté 0 car pour le coup, la netteté optimale serait difficile à évaluer). Évidemment, les filtres UV, neutre ou polarisant seront retirés. L'AF sera réglé sur One Shot. Le collimateur est largement recouvert par la cible du milieu, dans le viseur (pas d'AF spot, si on a un 7D/1D).


    (qualité médiocre de ce cliché du viseur, mais l'essentiel y est).

    Au passage, la visée se fait dans le viseur, pas en LiveView puisqu'on cherche à calibrer les capteurs AF, précisément ceux qui sont utilisés lors de la visée à l'œilleton. Le LiveView permet soit de faire le point en calculant le contraste directement sur le capteur (méthode lente mais silencieuse) sans la participation des capteurs AF qui nous intéressent, soit de faire le point avec les capteurs AF après un aller-retour miroir (méthode rapide mais bruyante) mais sans pouvoir vraiment sélectionner celui qui la fait (le rectangle affiché sur l'écran décrit la zone, mais pas le capteur utilisé).




    Placement des cibles :

    Les cibles sont décalées afin de percevoir le décalage de mise au point. J'utilise le logiciel freeware Barnack pour calculer la PDC du cliché, car les caractéristiques de chaque boitier me semblent plus complètes que sur dofmaster.com (pour lequel par exemple, tous les APS-C disposent du même réglage de cercle de confusion, sans tenir compte de la densité de pixels), mais le principe reste le même.



    Pour un cliché à 35mm et 1m80 à F/2 et un cercle de confusion correspondant à la distance entre 2 pixels (je préfère cette valeur à un CoC classique de 0,019mm), j'obtiens une profondeur de champ d'environ 5cm devant et derrière le point. Je décale donc mes cibles d'autant. Ainsi, en théorie, si la MAP est parfaite sans besoin de MR (réglage sur 0) sur la cible du milieu, je devrais percevoir la fin de la PDC sur la cible à l'arrière et le début de la PDC sur la cible à l'avant du cliché. Cet écart conditionne la précision de la mesure. Si vos cibles présentent à peu près la même netteté sur le 1er cliché test, augmentez le décalage. Si les cibles de part et d'autre de la cible centrale sont vraiment trop floues, réduisez le décalage. Disons que le calcul de Barnack permet d'avoir une base.






    Méthode de réglage :

    Une fois tout ce petit monde en place, on a finalement fait le plus dur.

    2 méthodes pour prendre les clichés. Cependant, chaque cliché devra se faire avec une MAP déréglée, vers la MAP minimale (personnellement, je mets ma main devant l'objectif, afin d'éviter de toucher au boitier et je fais une pression à mi-course sur le déclencheur). Pour plus d'assurance, certains conseillent de tripler chaque cliché sur un seul MR, afin d'éliminer les petites variations de MAP et d'éviter d'éliminer trop vite un bon MR (ceci est particulièrement vrai sur les objectifs non USM, dont le moteur par construction est moins précis). La comparaison se fera dans le logiciel de votre choix, à la condition de toujours comparer les clichés à un grossissement de 200%.

    La méthode "en finesse" : il faut déclencher une première fois avec le MR à 0. Regarder ensuite quelle cible, la plus près ou la plus loin, est la plus nette. Si c'est la plus loin (près), on corrigera à +5 (-5) par exemple, on refait un cliché et on compare avec le 1er. Si le décalage s'est réduit, mais est toujours présent, il faudra amplifier la correction par exemple à +10 (-10). Si le décalage s'est inversé, si c'est désormais la plus près (loin) qui est nette, il faudra par exemple appliquer un +3 (-3), etc...

    Avantage : permet de trouver plus vite le bon réglage.
    Inconvénient : en cas d'erreur, il faut refaire la procédure, c'est du coup parfois plus long et les allers-retours devant le PC pour voir dans quel sens faire la correction peuvent être fastidieux.

    La méthode "brutale" : là, c'est simple, on déclenche avec un MR à -20, puis à -19, -18, etc... (soit 40 clichés) et on compare sur son PC, cliché après cliché, afin de trouver lequel est le meilleur et on en déduit le MR adapté.

    Avantage : on dissocie les 2 séquences prise de vue et lecture sur le PC, c'est plus confortable.
    Inconvénient : on est obligé de shooter 40x (ou 120x si on triple chaque cliché).

    Personnellement, je fais un mélange des deux. Je shoote à -20, -10, 0, 10 et 20 et je cerne la fourchette de valeur qui semble contenir le bon MR. Je fais ensuite 10 clichés en changeant à chaque fois de MR dans cet intervalle.

    A noter : la valeur du MR est présente dans les EXIFs du cliché, quand vous le lisez avec DPP, dans le fenêtre de propriétés de l'image (Ctrl I).

    Souvent, 2 valeurs de MR sont bonnes et on ne voit aucune différence même à fort niveau de grossissement. Dans ce cas, il vaut mieux choisir le MR le plus petit, les objectifs et leur moteur s'accommodant mieux d'un micro-front-focus. Ex: les 2 JPGs sont aussi bons avec un MR de +4 et de +5. On choisira donc le MR de +4.

    Si vous n'arrivez pas à trouver le bon MR, ou si vous avez la sensation qu'il est plus "loin" que +20 ou -20, il faudra envoyer votre boitier et vos objectifs Canon au SAV (Si vous utilisez des objectifs Sigma, Tamron ou Tokina, les techniciens Canon n'y toucheront pas, il faudra renvoyer vos objectifs vers leur SAV respectif, sans le boitier).

    J'espère avoir éclairci certains points et fourni une méthode relativement facile à mettre en œuvre, en éliminant au maximum les aléas afin d'obtenir un réglage le plus fiable possible.

    Évidemment, je n'ai pas la prétention de penser à tout. Si vous constatez un oubli ou un passage qui porte à confusion, n'hésitez pas à m'en faire part en m'envoyant un MP !


    Mise à jour :

    J'ai téléchargé la mire suivante, l'ai monté. Je ferais des tests dès que possible pour en valider les résultats, mais le principe me semble interessant grâce aux mires parallèles au capteur avec des repères d'alignement.

    Focus Test Chart ¹ïµJ´ú¸ÕªO - NikonºëµØ°Ï - Nikon °Q½×°Ï - DCHome.net ¼Æ½X¤Ñ¦a½×¾Â *»´ä²Ä¤@*ӼƽX¬Û¾÷ºô¯¸ - Powered by Discuz!

    Ou rechercher FocusTestV11-1.pdf dans un moteur de recherche.
    Cet article a été publié à l'origine dans la discussion du forum : [AIDE] Tutoriels: netteté, autofocus, micro-réglages, DPI, hyperfocale... commencé(e) par bricecom Afficher le message original
  • Photo aléatoire Eoscope

  • Suivez-nous sur

       
  • Concours Mensuel

    Concours Décembre: Photo de Rue


    Félicitation à Ganymede
    qui remporte ce concours

    Résultat complet
    Concours Janvier

    Thème: Réflexion




    --> <--
  • Annonces

  • Photos aléatoires vitrines des abonnés

    -img_5667-border-copier-.jpg
    IMG 5667 border (Copier) by Maxxx2000
    -6136513312_4ba68decda_z.jpg
    by Fox3Shots
    -laura-leblois-32-.jpg
    Portrait by icemanbravo
    More...
Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h54.
Powered by vBulletin® Version 4.2.3
Copyright © 2017 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
Search Engine Optimisation provided by DragonByte SEO (Pro) - vBulletin Mods & Addons Copyright © 2017 DragonByte Technologies Ltd.
Copyright © Eos-numerique 2004-2016
vBulletin Skin By: PurevB.com